Des heurts entre des déposants en colères et des membres de l’armée libanaise ont éclaté devant le palais de justice où se trouvent actuellement deux “robins des bois” qui ont participé à l’opération de Sali Hafiz. Celle-ci, qui était revenue avec un revolver factice, s’était vue être remise une partie du solde de ses comptes nécessaire au paiement du traitement de sa soeur touchée par un cancer après un refus préalable de la BLOM Bank.

Les manifestants exigent la libération d’Abdel Rahman Zakaria et de Mohammad Rustom venus épauler Sali Hafiz. Les heurts se sont produits alors qu’ils tentaient de bloquer la route du palais de justice à l’aide de containers de déchets.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.