CgK9_gFWcAAhaH5.jpg-large

En déplacement au Liban, le Président Français François Hollande a promis une aide de 100 millions d’Euro sur les 3 prochaines années, au cours d’une conférence de presse conjointe avec le Premier Ministre Libanais Tamam Salam.

Les discussions ont notamment porté sur la présence de plus d’un million de réfugiés syriens officiellement au Pays des Cèdres pour une population de seulement 4 millions de libanais. Des sources officieuses évoquent, quant-à-elles, plus de 1,6 millions de réfugiés sur le sol libanais, faisant craindre une déstabilisation en termes économiques, sociaux et de sécurité du Pays des Cèdres, alors que nombreux évoquent également le spectre de la naturalisation de ces derniers.

François Hollande s’est ainsi adressé au Libanais en  soulignant  » le courage qui a été le vôtre pour faire face aux défis de la sécurité et de l’accueil des réfugiés » et cela en dépit des conditions économiques difficiles.

Le Président Français a annoncé porter l’aide économique à 100 millions d’Euro sur les 3 prochaines années. 

Il a également noté la solidarité de la population libanaise face aux attentats qu’a subi la Métropole en Novembre.

Un récent rapport de la Banque Mondiale estimait à plus de 2,5 milliards de dollars annuellement depuis le début de la guerre civile syrienne, l’impact économique sur le PIB du Liban, alors que la pression imposée par la présence des réfugiés syriens sur les infrastructures libanaises reste importante, certains établissements scolaires libanais accueillant par exemple plus de 75% d’élèves issus de Syrie. 

Des risques sécuritaires également sont à noter. De nombreux réseaux djihadistes formés par des ressortissants tant syriens que palestiniens ou de membres de groupes extrémistes sunnites libanais sont démantelés quasi-quotidiennement par l’Armée Libanaise.