Moins d'une minute de lecture

Alors que les 2 pays sont techniquement en état de guerre et que les déclarations des responsables israéliens vis-à-vis du Liban étaient jusqu’à présent belliqueux, Tel Aviv s’est proposé d’envoyer une aide humanitaire et médicale au Liban “via des canaux sécuritaires et internationaux”.

“C’est le moment de transcender les conflits”, indique le Tweet publié par le compte officiel de l’Armée israélienne

Quelques heures à peine avant l’explosion, le premier ministre israélien menaçait le Liban de représailles à l’encontre des infrastructures du Liban suite à une brusque montée de la tension entre les 2 pays.

Pour l’heure, le dernier bilan fait état de plus de 60 morts et de 2750 personnes blessées selon un bilan toujours provisoire. Les autorités libanaises privilégient pour l’heure l’explosion d’un dépôt du port de Beyrouth de plus de 2700 tonnes de nitrate d’ammonium stocké depuis plus de 6 ans sans précautions particulières.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français