Une manifestation de quelques centaines de personnes se déroule devant les entrées du périmètre sécurisé du parlement. Les protestataires dénoncent le projet de contrôle des capitaux, qui visent, selon eux, à violer les droits des déposants à disposer des fonds actuellement gelés par les banques libanaises. Ils estiment également que le texte a pour objectif de limiter les responsabilités des banques locales face aux différentes violations du code de l’argent et de la monnaie depuis l’instauration d’un contrôle informel des capitaux en novembre 2019.

La session interparlementaire a été cependant annulée en l’absence de quorum suite à l’annonce des blocs parlementaires du Courant Patriotique Libre, des Forces Libanaises mais également des députés du Courant du Futur qui ont annoncé le boycott de leurs représentants.

De source médiatique, on indique que ces partis craignent les retombées de cette mesure qui s’avère être impopulaire alors qu’un scrutin législatif est prévu le 15 mai prochain préférant ainsi faire reporter le projet au parlement suivant.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.