Moins d'une minute de lecture

Tarek Houshieh, l’assassin de la ressortissante britannique Rebecca Dykes a été condamné à mort par la justice libanaise.

Pour rappel, le corps d’une femme d’une trentaine d’année, étranglée et violée avait été retrouvé en décembre 2017 au niveau de l’autoroute rapide du Metn au niveau de Nahr al Mott. Après appel à témoin lancé par les Forces de Sécurité, il s’agissait d’une fonctionnaire de l’Ambassade de Grande Bretagne au Liban du nom de Rebecca Dykes, qui avait été identifiée par ses collègues.

D’abord désigné par ses initiale, Tarek Houshieh, chauffeur de la société Uber avait été rapidement identifié comme étant l’assassin. Des vidéos montrent la victime forcée de monter à l’intérieur du véhicule du suspect après avoir quitté un pub du quartier branché de Gemmayzeh où elle se trouvait avec une amie. Il l’aurait ensuite violée avant de l’étouffer et de jeter son corps dans le lit du fleuve de Nahr al Mott.

À l’issue du procès, la peine de mort avait été requise par le parquet en février 2018.

Pour rappel, alors que la justice libanaise condamne régulièrement à mort des personnes pour des actes de terroristes, de meurtre, aucun de ces jugements n’a été appliqué depuis 2004.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.