« C’est un beau et vrai symbole pour la liberté qu’un arbre ! La liberté a ses racines dans le cœur du peuple, comme l’arbre dans le cœur de la terre ; comme l’arbre elle élève et déploie ses rameaux dans le ciel ; comme l’arbre, elle grandit sans cesse et couvre les générations de son ombre ». Victor Hugo

Le Chêne et le peuplier, symboles de France, au pays du Cèdre
Entre le renouveau, la liberté et la stabilité que nous souhaitons pour le Liban, « La France au cœur du Liban » est un projet environnemental et développement durable pour l’écologie, le climat et la biodiversité au Liban, afin de prendre part du changement que vit notre planète.

Joindre l’écologie au patrimoine c’est l’initiative de deux franco-libanaises, fondatrices et présidentes de leurs associations loi 1901, dont la propriété intellectuelle a été déposée le 1er août 2022 à l’INPI (Institut national pour la Propriété Intellectuelle), à Paris :
• Eliane Eddé et son association Stop Plastique, située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui œuvre pour la sauvegarde de l’environnement.
• Jinane Milelli et son association Patrimoine Ethnologique et Culture Identitaire, située dans le département des Yvelines, en région Île de France qui œuvre pour la sauvegarde et la mémoire du Patrimoine immatériel.

Avec toutes les difficultés socio-économique, humanitaire et sanitaire, que traversent le Liban sans oublier les feux d’incendies qui ont ravagé le pays, nous avons pensé Eliane Eddé et moi-même, à la nature, à l’écologie et à la préservation de notre planète en aidant des associations et des groupements au Liban, pour réaménager des espaces verts.

La France a toujours été aux côtés du Liban, pays francophone. Plusieurs cèdres du Liban ont été plantés en France ; alors pourquoi ne pas planter, au Liban, des chênes, des peupliers, et tout autre essence symbole de nos régions en France, en fonction des régions libanaises et leur environnement ?

Je plante un arbre Français au Liban
Derrière le terme « Planter un arbre français au Liban » se niche une diversité de projets et d’initiatives qui vont nous permettre de contribuer ensemble avec des associations françaises et libanaises, des partenaires locaux et des municipalités, à :
• L’aménagement et la restauration des espaces naturels tout en respectant leurs écosystèmes,
• L’amélioration des pratiques agricoles
• La contribution à la biodiversité et l’équilibre du climat en redonnant une place à un arbre au sein des villes et villages au Liban.

Planter un arbre et/ou offrir un arbre, c’est une idée cadeau durable pour les amoureux de nos deux pays, le Liban et la France, soucieux de l’environnement et du développement durable.

Derrière chaque arbre planté, tout en garantissant la pérennité des plantations localement, il y aura, sans doute, de multiples co-bénéfices environnementaux et socio-économiques.

Ce projet écologique est une invitation adressée à tous, individus, municipalités, écoles, collèges, universités, jardins publics, etc.
Il consiste à créer des espaces verts dans des communes souhaitant nous rejoindre et qui pourraient à leur tour dédier à ce projet la place nécessaire pour un arbre ou plusieurs.

Nous planterons des chênes et des peupliers, symbole de renouveau et de liberté et bien d’autres essences, avec l’intention d’installer, en fonction de l’espace, des bancs, des chaises et des tables en plastiques recyclés pour pique-niquer, organiser des ateliers, etc.

Pourquoi il nous est important de planter des arbres en dépit de ce que traverse le Liban comme crises ?
Même si cela ne semble pas prioritaire par rapport aux difficultés qui paralysent le pays et les esprits, il nous est indispensable de penser l’avenir pour développer et préserver les espaces verts, stocker le dioxyde de carbone et purifier ainsi l’atmosphère et l’air que respirent les libanais et leurs enfants, cela permettra de diminuer la pollution.

A ce projet, s’ajouteront d’autres initiatives locales à appliquer avec nos partenaires : intégrer la plantation d’arbustes et la culture des graines dans les écoles, faire participer enfants, collégiens, lycéens et universitaires dans le développement durable et écologique.

Quels arbres planter en priorité ?
Planter une seule essence, cela risque de mener à un appauvrissement de la biodiversité. Même si nous souhaitons qu’avec chaque projet, planter un chêne ou un peuplier en fonction de la région, nous aimerions aussi planter plusieurs autres types d’arbres que vous pourrez adopter : des conifères qu’on apprécie pour leur feuillage résistant, des pins, des oliviers et des arbres fruitiers et urbains.

Les arbres sont nos alliés
Dans la mesure où souhaiterions mener notre projet intelligemment, c’est-à-dire dans le respect de chaque écosystème préexistant, nous planterons ces arbres dans une logique de respect de la terre et d’enrichissement de la biodiversité avec engagement d’entretien, par les partenaires locaux, sur le long terme dans l’objectif d’améliorer la qualité de vie, la qualité de l’air ou la réhabilitation des zones dégradées.
Ce sont des critères qui nous permettront de sélectionner les participants afin de constituer un réseau engagé et éthique qui sera défini avec chaque partenaire, municipalité et organismes locaux.

Agir directement sur le terrain
Nous soutiendrons directement les individus et associations qui développeront eux-mêmes les projets sur le terrain. Cela garantirait une vraie expertise technique et opérationnelle de la part acteurs locaux avec qui nous lancerons ces projets de taille humaine.
Il est donc, pour nous nécessaire d’accompagner les acteurs locaux dans leur développement de nouvelle pratiques, au cas où.

Projets de qualité, d’accords bilatéraux et de collaboration avec des partenaires locaux
Afin de pouvoir répondre aux spécificités de chaque région et chaque demandeur-partenaire, nous travaillerons ensemble des deux côtés de la Méditerranée, entre Occident et Orient, sur l’élaboration d’un cahier de charges et des rapports de mission de terrain en favorisant les partenaires qui ont un projet de développement de projets d’intérêt général, avec une gouvernance des bénéficiaires et des partenaires locaux et en participant au renforcement des capacités locales.

Tous les acteurs du terrain ainsi que les associations désireux de nous soutenir et nous rejoindre sont les bienvenues.

Jinane Milelli

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Jinane Chaker-Sultani Milelli est une éditrice et auteur franco-libanaise. Née à Beyrouth, Jinane Chaker-Sultani Milelli a fait ses études supérieures en France. Sociologue de formation [pédagogie et sciences de l’éducation] et titulaire d’un doctorat PHD [janvier 1990], en Anthropologie, Ethnologie politique et Sciences des Religions, elle s’oriente vers le management stratégique des ressources humaines [diplôme d’ingénieur et doctorat 3e cycle en 1994] puis s’affirme dans la méthodologie de prise de décision en management par construction de projet [1998].

Un commentaire?