Moins d'une minute de lecture

Après plusieurs études démontrant sa dangerosité, les autorités françaises ont annoncé l’annulation des autorisations exceptionnelles à titre compassionnel de l’hydroxychloroquine pour les personnes atteintes par le coronavirus COVID 19 hors usage dans le cadre d’essais cliniques.

Depuis fin mars, l’usage de cette molécule était accordé à titre exceptionnel aux patients hospitalisés, à l’état critique et sur base d’une décision collégiale.

Cependant, ce traitement, ardemment défendu par le professeur Didier Raoul et par les présidents américains Donald Trump et brésilien Jair Bolsonaro, faisait l’objet d’une vive critique concernant son efficacité d’une part et d’autre part en raison de sa dangerosité.

Une étude publiée par la revue scientifique référence, The Lancet, portant sur plus de 96000 dossiers, le 22 mai dernier, a relancé la polémique et amené les organisations internationales à suspendre les traitements hors essai clinique. En France, la haute autorité de santé a également suivi cette suspension.

The-Lancet-etude-chloroquine-inefficace

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français