Moins d'une minute de lecture

L’association des parents d’élèves et d’étudiants présents au sein d’établissements situés à l’étranger ont manifesté devant la Banque du Liban pour demander la mise en application de la nouvelle réglementation instituant un dollar au taux officiel au bénéfice de ces derniers.

Selon les représentants de cette association, les circulaires actuelles de la BdL n’obligent pas les banques privées à respecter ce dispositif législatif, appelant par conséquent le gouverneur de la banque centrale, Riad Salamé à agir pour faciliter la mise en œuvre de la loi sur le dollar étudiant. Ils ont également mis en garde l’association des banques du Liban et les établissements membres contre toute tentative à bloquer la mise en oeuvre de la loi.

Pour rappel, l’Association des Banques du Liban a mis en place un contrôle informel des capitaux dès novembre 2019, empêchant les déposants d’effectuer des transferts à l’étranger en dépit des différentes circulaires de la Banque du Liban prévoyant une exception à ce sujet et prenant acte paradoxalement des mesures visant à limiter les transferts à l’étranger.

Parmi les personnes impactées par ces mesures, les étudiants libanais présents à l’étranger qui sont ainsi empêchés de pouvoir payer leurs frais de scolarité ou leurs logements.

Le 30 septembre dernier, le parlement a adopté un texte de loi permettant le transfert de fonds à destination des établissements étrangers des étudiants libanais déjà présents sur place ou encore sur preuve de facture de location d’un logement jusqu’au seuil de 10 000 USD annuellement.

Ce texte de loi est entré en vigueur le 19 octobre après que le Président de la République ait signé le décret l’instituant.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.