La direction générale de l’Aviation Civile a publié hier une circulaire concernant la reprise des vols depuis et à l’arrivée de l’Aéroport International de Beyrouth dont le trafic avait été interrompu dans la nuit du 18 mars 2020 en raison des risques liés à l’extension de l’épidémie du coronavirus COVID19.

Seuls les vols de rapatriement des libanais bloqués à l’étranger et désirant rentrer, les vols cargo ou encore les vols humanitaires étaient permis.

La reprise du trafic aérien devrait intervenir le 1er juillet à seulement 10% des capacités de l’aéroport.

Selon la circulaire, toute personne devra remplir une déclaration de santé qui sera rendue disponible par le Ministère de la Santé avant son arrivée au Liban. Celle-ci sera téléchargeable au lien suivant: https://arcg.is/0GaDnG

Tous les passagers devront souscrire, avant leur arrivée au Liban, une assurance couvrant le coût de traitement du Coronavirus COVID19 durant leurs séjours au Liban.

Les passagers qui sont déjà arrivés au Liban et qui auront leurs tests PCR positifs devront se soumettre aux directives du Ministère de la Santé Libanais jusqu’à leurs guérisons.

Conformément aux décisions du conseil des ministres en date du 12 juin 2020, 80% des vols seront au départ de pays où les tests PCR sont disponibles et 20% des pays où ils se sont pas disponibles.

Toutes les compagnies devront respecter ces consignes.

Concernant les passagers au départ de pays où les tests PCR sont disponibles

Ces derniers devraient être effectués 96 heures avant le départ. Les résultats des tests devront être présentés aux comptoirs. Ceux qui n’ont pas de tests PCR négatifs n’auront pas la permission de monter à bord de l’avion.

Dès leurs arrivées à Beyrouth, tous les passagers devront subir un nouveau test PCR auprès des laboratoires agréés par le ministère de la santé pour un cout de 100 USD qui sera payé à travers les compagnies aériennes, cela sur une durée de 15 jours à partir du 1er juillet 2020. Les passagers seront informés des résultats de leurs tests, 24 heures après leurs arrivées.

Seront exemptés:

  • les passagers qui se sont rendus hors du Liban et qui sont de retour en moins d’une semaine. Ils pourront ne pas subir de tests PCR depuis le pays où ils se trouvent;
  • les passagers en transit

Concernant les passagers au départ de pays où les tests PCR sont indisponibles

Les passagers arrivant de pays où les tests PCR sont indisponibles au départ devront effectuer ces derniers à leurs arrivées à Beyrouth à travers les laboratoires agréés par le Ministère de l’Intérieur pour un coût de 100 USD à payer via le billet d’avion. Ils subiront un nouveau test PCR 72 heures après leurs arrivées au sein d’un laboratoire désigné par le Ministère de la Santé. Le prix de cet examen sera à la charge du passager.

civil-aviation-25-2

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.