Le conseil de coopération du Golfe a appelé le Liban à interdire au Hezbollah, soutenu par l’Iran, de mener des actions terroristes et de soutenir “des milices terroristes qui menacent la stabilité des pays arabes”, allusion à la présence de membres du mouvement chiite libanais au Yémen.

Cette information intervient alors que le ministre de l’information, Georges Cordahi, a été poussé à la démission après avoir décrit les opérations militaires saoudiennes d’agression au Yémen avant sa nomination au sein du gouvernement Mikati III. Riyad avait alors vivement réagi, rappelant son ambassadeur présent au Liban et expulsant l’ambassadeur du Liban en Arabie saoudite. Plusieurs états du golfe dont les Émirats arabes unis, le Koweït et Bahrein avaient alors suivi l’Arabie saoudite.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.