Alors que le Gouvernement Libanais a officialisé une demande d’aide technique au Fonds Monétaire International, ce dernier a répondu à quelques questions lors d’une conférence de presse dont voici le compte-rendu.

QUESTIONNEUR: Bonjour Gerry. J’ai quelques questions concernant le Liban. Nous avons donc vu votre déclaration hier. Mais nous aimerions savoir si vous pouvez fournir votre évaluation de la situation économique dans cette région. Je veux dire, le Liban est-il au-delà du sauvetage?
Pourriez-vous comparer avec d’autres pays qui étaient dans le même genre de situation que la Grèce?
Et le FMI serait-il prêt à fournir une aide financière sur demande?
Donc, si vous pouvez en dire un peu plus sur cette situation économique, votre opinion sur la situation du pays sera appréciée. Je vous en remercie.

MONSIEUR. RICE – Département de relations publiques du FMI: D’accord, bien sûr. Donc, comme vous l’avez dit, Delphine, nous avons fait une déclaration hier. Peut-être un peu de toile de fond est que le 12 février, les autorités libanaises ont demandé l’assistance technique du FMI pour les aider à faire face aux défis économiques auxquels ils font face. Je voudrais souligner qu’il s’agit d’une assistance technique. Les autorités libanaises n’ont pas demandé d’aide financière.

En termes de ce que nous pensons du type de politiques et d’actions que les autorités libanaises doivent entreprendre, c’est un ensemble de réformes économiques et structurelles qui aiderait à lutter contre la forte détérioration et aussi un retour à la confiance qui rétablirait la stabilité des systèmes de financement, d’échange et de paiement et qui aiderait à contenir l’inflation et à la reprise de la croissance économique.

Il existe des problèmes structurels de longue date dans de nombreux secteurs de l’économie qui doivent être résolus. Et nous pensons que ces étapes contribueraient à améliorer les conditions de vie de chacun. Plus particulièrement, ceux des pauvres et la classe moyenne. Donc, notre déclaration d’hier était dans ce contexte que nous sommes prêts à aider, à offrir des conseils et une assistance technique à ce stade.

Comme le savent ceux d’entre vous qui suivent le Fonds, nous avons divers instruments pour aider les pays, y compris une aide financière. Mais comme je l’ai dit, à ce stade, ce qui a été demandé aux autorités libanaises, c’est notre assistance technique et nos conseils pour les aider dans les réformes qu’elles souhaitent mettre en place pour restaurer la stabilité et la croissance. Voilà donc où nous en sommes au Liban. Est-ce que cela vous aide?

QUESTIONNEUR: Peut-être pourriez-vous nous parler de l’assistance technique. Hier, vous avez fait référence à la dette et vous avez dit que vous ne fourniriez pas de conseils spécifiques à ce sujet. Pourriez-vous expliquer pourquoi? Parce qu’en fait, la dette est le principal problème là-bas, alors …

MONSIEUR. RICE: Alors, deux points, Delphine. En ce qui concerne la nature des conseils et de l’assistance technique, ils concernent réellement un large éventail de questions macroéconomiques et de réformes structurelles. Nous serons en mesure de vous en dire un peu plus au cours de la période à venir, mais c’est une série de problèmes.

Sur votre deuxième question sur la dette. Ce n’est pas particulier au Liban. Mais, vous savez, toute décision de restructuration de la dette fait vraiment parti des prérogatives des autorités et du gouvernement. Et ce sont des décisions et des négociations qu’ils entreprennent en consultation avec leurs propres conseillers juridiques et financiers.

Donc, c’est vraiment, encore une fois, ce n’est pas particulier au Liban, c’est vrai dans tous les cas que les décisions de restructuration de la dette sont entre le gouvernement et les créanciers. Et ils comptent sur leurs propres conseillers pour cela, donc le FMI n’a pas de rôle à ce sujet.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.