Lors des discussions qui se sont déroulées ce mercredi, le Fonds Monétaire International aurait demandé à ce que les transferts de fonds puissent être effectués dans certains cas.

Il s’agirait d’assouplir le contrôle des capitaux unilatéralement mis en place en novembre dernier par l’association des banques du Liban. Ainsi, les autorités libanaises devraient prendre les mesures nécessaires pour assurer les transferts de fonds pour des raisons médicales ou encore pour payer les scolarités des étudiants libanais à l’étranger.

Serait pour l’heure exclu l’achat de biens immobiliers à l’étranger ou encore des dépenses jugées non nécessaires.

Les discussions entre autorités libanaises et FMI devraient se poursuivre ce jeudi. La révision des comptes de la Banque du Liban serait également sur la table, suite à d’importantes divergences entre responsables de la banque centrale et le gouvernement libanais.

Les autorités libanaises espèrent obtenir jusqu’à 10 milliards de dollars du Fonds Monétaire International alors que la communauté internationale conditionne également son soutien à l’économie locale impactée par une importante crise économique.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.