Moins d'une minute de lecture

Le Hezbollah a condamné dans les termes les plus forts, les insultes intentionnelles contre le Prophète et rejette catégoriquement les propos des autorités françaises encourageant la publication de caricatures.

Il faisait allusion aux déclarations du Président de la République Française Emmanuel Macron qui avait indiqué que « Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins » dans un hommage national fait à l’instituteur Samuel Paty décapité par un fondamentaliste tchétchène alors qu’il avait montré le 4 octobre dernier des caricatures du prophète lors d’un cours d’éducation civique portant sur la liberté d’expression.

Selon le Hezbollah, ce qui a été publié en France heurte les sentiments de plus de 2 milliards de musulmans du monde arabe et islamique qui ont vécu depuis plusieurs décennies en France et en Europe.

Toutes les fausses allégations sur la liberté d’opinion et d’expression ne peuvent justifier les insultes rejetées contre le Prophète de Dieu et les religions, indique le mouvement chiite dans un communiqué qui appelle les autorités françaises à revenir à la raison pour « contribuer positivement pour empêcher la création de nouvelles raisons de tension au niveau international », allusion aux menaces de boycott de produits français dans le monde arabe.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.