Suite à la situation de crise induite par le Coronavirus COVID-19 et confronté à la vindicte concernant le manque de moyens mis à disposition des services médicaux, le ministère des finances indique avoir payé tous les arriérés dûs tant aux hôpitaux publics que privés.

Cette information intervient alors que les autorités libanaises étaient accusées de ne pas accorder de moyens financiers suffisants aux hôpitaux tant publics que privés qui sont également confrontés au contrôle des capitaux unilatéralement imposé par les banques libanaises.

Focus sur le secteur hospitalier

Le Liban compte 121 hôpitaux privés et 32 hôpitaux publics. En 2011, on comptait ainsi 16 000 lits environ.

Ainsi, le Ministère des finances devrait régler la somme de 1.3 milliards de dollars de factures impayées dont certains remontent à 2011. Pour l’heure, les sources hospitalières ne confirment pas que les sommes ont été perçues.

Lire également

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.