Moins d'une minute de lecture

La livre libanaise a regagné quelques couleurs face aux billets verts, avec un taux de parité au marché noir de 7 650 LL/USD (-150 LL) à l’achat et de 7 750 LL/USD à la vente (-150 LL) sur fond d’incertitude grandissante quant à l’identité du prochain premier ministre et alors que les consultations parlementaires obligatoires devraient débuter ce lundi.

Par ailleurs, la Banque du Liban a appelé hier les établissements bancaires locaux à permettre le retrait des dépôts arrivant à maturité, quoi qu’il se passe. La banque centrale a également publié une série de circulaires instaurant de nouveaux délais pour que les banques locales puissent augmenter le capital de leurs actionnaires – qui pourront désormais le faire via des transferts de biens immobiliers – et réglementant les provisions à adopter suite à l’état de défaut de paiement sur les eurobonds et en cas de défaut de paiement des obligations en monnaie locale.

Le gouverneur de la Banque du Liban a également annoncé que les établissements financiers qui ne pourront augmenter leurs capitaux de 20% d’ici le 31 décembre 2021 perdront leurs licences d’exercice bancaire au mois de février.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.