Le compte Twitter de Jan Kubis
2 minutes à lire

Le représentant spécial de l’ONU au Liban Jan Kubis a appelé, via Twitter, les autorités libanaises à accélérer la mise en place des réformes nécessaires à l’obtention de l’aide économique du FMI.

Il a également souligné que les différences entre les chiffres donnés par le gouvernement libanais et la Banque du Liban, les retards pris dans les nominations administratives, notamment judiciaires ou encore l’absence de projets dans la mise en place des réformes dans le secteur de l’électricité publique affaiblissent la position des autorités libanaises face au FMI. “le Pays et le peuple n’en peuvent plus”.

Pour rappel, le gouvernement libanais a mis le pays des cèdres en état de défaut de paiement début mars. Il estime également à 63 milliards de dollars, les pertes financières de la Banque du Liban, quand d’autres expertises estiment à plus de 100 milliards de dollars les pertes du secteur financier local.

Ces estimations sont rejetées par le gouverneur de la BDL, Riad Salamé, qui s’il reconnait des pertes, estiment qu’elles pourraient être couvertes par les profits liés aux émissions monétaires à venir.

La politique du gouverneur de la BDL avait déjà été mise en cause par le FMI au cours des visites semestrielles précédentes. Les experts du FMI s’étaient montrés critiques face aux ingénieries monétaires conduites par le gouverneur de la BDL ou encore par rapport à sa politique de maintien d’une monnaie surévaluée, synonyme de destruction d’emplois.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.