À l’issue d’une réunion entre les dirigeants du syndicat des agents de change et le gouverneur de la BDL, Riad Salamé, qui avait fait publier une nouvelle circulaire fixant à 30% la marge maximale – soit un peu moins de 2000 LL/USD – de la revente des dollars par rapport au taux de parité officiel, quant à lui toujours fixé à 1507 LL/USD, il a été décidé que les autorités libanaises tenteront de fermer les bureaux de change illégaux.

La très grande majorité des bureaux de change ont décidé, suite à l’adoption de cette circulaire, de garder leurs rideaux fermés, considérant alors qu’ils allaient vendre à perte, en raison des écarts entre taux de change officiel et ceux des marchés parallèle.

Cette annonce n’est pas la première du genre, puisqu’en février dernier déjà, le syndicat des agents de change s’était engagé à vendre des dollars aux environs de 2 000 LL/USD alors que les autorités libanaises ont procédé à l’arrestation de plusieurs agents de change.

Cependant, la parité entre livre libanaise et dollar dans les marchés parallèles a continué à se dégrader. Les bureaux de change illégaux seraient accusés par le syndicat de maintenir la tension à la hausse de la valeur du dollar face à la livre.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.