Le président de la Chambre, Nabih Berri, a décrit les dépôts de la population libanaise comme étant sacré, alors que le Liban pourrait prochainement annoncer être mis en défaut de paiement face à l’impossibilité de rembourser 1.2 milliards de dollars arrivant à échéance, le 9 mars prochain.

Ces propos ont été tenus, ce mercredi, devant les députés du bloc parlementaire du Mouvement Amal qu’il dirige.

Les espoirs reposent sur notre fortune pétrolière et nous espérons de bonnes choses, mais ces espoirs doivent être accompagnés de l’utilisation de tous les mécanismes qui peuvent sauver le Liban et son économie, ses finances et ses habitants de leurs crises
(…)
Les dépôts des gens sont la chose la plus sacrée – leurs revenus, leurs économies, leur avenir et celui de leurs fils

Abordant la question des obligations arrivant à échéance, il a indiqué que cette décision sera nationale et ne sera sujette à aucune surenchère locale.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.