Moins d'une minute de lecture

Le dirigeant des Forces Libanaises a accusé le Hezbollah et ses alliés du Courant Patriotique Libre d’être à l’origine de la détérioration rapide de la situation économique et d’avoir envenimé les relations entre le Liban et les autres pays arabes. La seule solution est qu’ils quittent le pouvoir, estiment les forces libanaises.

Selon Samir Geagea, l’opération militaire d’hier dont il accuse le Hezbollah d’être l’auteur constituerait une indication claire que les autorités libanaises ne sont pas souveraines dans le sud du Liban en dépit de la présence de l’armée et de la FINUL.

L’incident d’hier donne une idée claire de l’état de souveraineté de l’État libanais. Est-ce acceptable?

Quels pays arabes et étrangers veulent traiter avec un gouvernement qui se considère comme inexistant à un moment où il y a un danger sécuritaire le long de sa frontière?

Samir Geagea appelle à la constitution d’un nouveau gouvernement indépendant seul capable, selon lui d’obtenir la confiance de la communauté internationale. Il avait par le passé décrit le gouvernement Hassan Diab d’être celui du Hezbollah.

Il s’en est également pris au chef de l’état, l’accusant d’avoir mené le Liban à la situation actuelle par son alliance avec le mouvement chiite.

Tant qu’ils seront au pouvoir, nous continuerons la crise. C’est une équation très simple et claire
Ils vivent sur une planète différente.

Il a ainsi accusé le Hezbollah de détenir les décisions stratégiques pour le Liban ayant mené à la détérioration des relations entre le pays des cèdre et les pays arabes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.