Moins d'une minute de lecture

Le Vice-Président du comité exécutif des Forces Libanaises, le député Georges Adwan a annoncé le dépôt d’un projet de loi visant à suspendre certains articles du secret bancaire avec pour objectif de permettre la mise en route de la procédure d’audit juricomptable des comptes de la Banque du Liban.

Le député rappelle que son bloc parlementaire a appelé à la mise en place par le passé d’une commission d’enquête portant sur les comptes de la Banque du Liban et de l’état des finances publiques. Cependant, cet appel avait été rejeté, souligne-til.

l’audit juricomptable est jugé essentiel pour la Banque du Liban et l’état. Nous ne pouvons pas mener les réformes ou la reconstruction de notre avenir sans savoir ce qui s’est passé par le passé, estime Georges Adwan, avant de noter que sans cette procédure, l’aide de la communauté internationale ne se concrétisera pas et que les dépôts bancaires disparaitront.

Pour rappel, le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, n’aurait répondu qu’à 43% des questions posées par le cabinet Alvarez & Marsal qui doit mener la procédure d’audit juricomptable des comptes de la banque centrale, se retranchant sous la juridiction du secret bancaire.

Cependant, les autorités judiciaires ou encore les experts légaux jugent que les questions qui n’ont pas obtenu de réponses ne sont pas couvertes par ces lois, accusant la Banque du Liban de chercher, par tous les moyens, à dissimuler via les profits fiduciaires, les pertes financières qui criblent ces comptes et qui seraient estimées par certains à plus de 49 milliards de dollars.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.