Les incidents se poursuivent à Tripoli au Nord du Liban où un manifestant a été tué par balle dans la nuit de lundi à mardi mais également à Beyrouth. Le premier ministre Hassan Diab a décrit les attaques contre les propriétés privées et publiques ainsi que contre l’Armée Libanaise comme des menaces visant à nuire à la sécurité.

La ministre de l’information Manal Abdel Samad a accusé des éléments infiltrés parmi les manifestants d’être à l’origine des incidents. Pour rappel, les contestataires protestent contre la détérioration des conditions de vie. En cause, la crise économique mais également la valeur de la livre libanaise qui a atteint son plus bas historique face au dollar.

À Tripoli où Fawaz Fouad Samman, âgé de 26 ans seulement était enterré aujourd’hui, les manifestations ont repris pendant plus d’une heure avant un retour au calme précaire. Plusieurs succursales de banques ont été brulées, rue el-Tal, – parmi elles Arab Finance Islamic Bank et l’agence locale de la Banque Libano-Française, amenant à l’utilisation par les forces de l’ordre de gaz lacrymogène pour tenter de les disperser. En représailles, des pierres ont été lancées par les contestataires.

Pour rappel, les incidents de la nuit avaient fait 1 mort et plus de 20 blessés parmi les manifestants. L’Armée Libanaise indique par ailleurs que 54 soldats ont été blessés dont certains par l’explosion d’une grenade et d’autres par le jet de cocktails molotov. Des unités des forces de sécurité ont depuis arrêté ce matin des personnes impliquées dans ces incidents

Des incidents ont à nouveau lieu depuis, avec le tir de feu d’artifice contre les unités de l’armée libanaise déployée sur place qui répliquent par des tirs de gaz lacrymogène.

Deux véhicules des forces de sécurité intérieur ont également été incendiés.

À Beyrouth, un rassemblement a eu lieu au niveau de la Mosquée Al Amine du Centre-Ville pour protester contre la mort de Fawaz Fouad Samman à Tripoli. Des échauffourées avec les forces de l’ordre ont eu lieu quand les manifestants ont tenté de se rendre depuis le centre-ville à Hamra, siège de la Banque du Liban. Quant à la route Barbir Qasqas, elle reste pour l’heure fermée au trafic.

Au Sud de la Capitale, l’autoroute a été bloquée au niveau de la localité de Naameh. Le Ring Fouad Chéhab a brièvement été fermé.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.