Les forces de sécurité ont débuté les opérations de vérification des inventaires des sociétés importatrices d’essence et de fioul qui devront répondre à la demande de la population avant l’entrée en vigueur de la nouvelle tarification de la direction générale du pétrole.

Cette nouvelle opération fait suite à celles entreprise en coopération avec les unités de l’armée libanaise depuis la semaine dernière visant à mettre fin au stockage illégal de carburants. Plusieurs millions de litres ont ainsi été découverts, soit dans des stations essence officiellement fermées faute de carburants mais disposant en réalité d’importantes réserves, soit dans des entrepôts, soit même dans des lieux abandonnées. Les carburants saisis ont été vendus aux automobilistes à la tarification officielle ou encore distribuée gratuitement aux générateurs de quartiers, aux hôpitaux ou encore aux boulangeries également victimes de la pénurie de fioul.

Celle-ci faisait part d’une hausse de 66% des prix cette semaine – au total 193% depuis le début de l’année -, en dépit des assurances, il y a 2 mois du gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, à maintenir les subventions à niveau du taux de parité de 3 900 LL/USD jusqu’à la fin du mois de septembre. Cependant celui-ci s’était contredit, il y a 2 semaines, annonçant la fin des subventions accordées.

A l’issue d’une réunion qui s’est déroulée au Palais Présidentiel de Baabda, le programme devrait finalement se poursuivre jusqu’à fin septembre avec l’utilisation du taux de parité de 8 000 LL/USD au lieu de celui précédemment utilisé.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն