Une ruelle de Bourj Hammoud, quartier arménien de Beyrouth. Source Photo: Pixabay.com
Une ruelle de Bourj Hammoud, quartier arménien de Beyrouth. Source Photo: Pixabay.com

Selon une dépêche de l’ANI, le ministre des affaires sociales par intérim Pierre Bou Assi, appelle à l’ouverture d’une enquête concernant l’obtention par des personnes non qualifiées de prêts à l’immobilier fourni par la BDL via des banques commerciales. 

Ces prêts pour un montant total de 500 millions de dollars avaient pour objectif de permettre aux personnes avec des revenus limités d’accéder à l’achat de biens immobiliers. 

Le ministre précise que si des malversations sont trouvées, les responsables seront punis et que les pratiques pourraient être limitées à l’avenir. Il a également estimé que des groupes d’affaires liés à des partis politiques ont pu bénéficier de ces prêts, précise l’ANI. 

« Nous réitérons l’importance de définir exclusivement une politique générale du logement pour les personnes à revenus limités, à financer principalement par la Banque centrale et dans des conditions de contrôle claires, » estime Pierre Bou Assi. 

Ces propos interviennent alors que le programme de subvention a été arrêté par la Banque du Liban en mars dernier, suite à l’épuisement des fonds disponibles et aggravant la crise immobilière actuelle et la crise économique globale de l’économie libanaise. 

Pour rappel: Liban: Pas de reprise prochaine du secteur de l’immobilier selon le FMI

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.