Au deuxième jour du confinement généralisé du Liban et alors que le nombre de nouveaux cas reste élevé et que le nombre de décès va de record en record, les observateurs indiquent toujours craindre une dégradation des conditions hospitalières dans une à deux semaines. Cependant, un espoir à l’horizon, avec l’arrivée prévue le mois prochain des vaccins au Liban.

Cependant, certaines sources évoquent également la prolongation des mesures de confinement total pour 2 semaines supplémentaires en raison du nombre toujours important du nombre de cas à l’heure actuelle. Il s’agit notamment du député Assem Arraji qui dirige la commission parlementaire de la santé et qui avait accusé, il y a quelques mois justement, certains organismes économiques d’avoir sciemment saboté les précédentes mesures de confinement.

Certains experts qui s’expriment de manière anonyme, indiquent ainsi que s’il s’agit de comparer le Liban à la France, le bilan actuel qui dépasse les 5 000 cas et plus de 40 décès quotidiens équivaudrait à plus de 50 000 cas et 400 décès. Face à la saturation des services hospitaliers, un certain nombre de décès dû au COVID ne serait même plus comptabilisé actuellement.

Par ailleurs, le directeur de l’hôptal gouvernemental Rafic Hariri, le Dr Firas Abiad est intervenu sur Twitter avec l’ombre d’un espoir, estimant voir la lumière au bout du tunnel avec le début des vaccinations le mois prochain, reconnaissant également que les semaines à venir seront difficiles. Le confinement ne peut pas échouer, estime le spécialiste.

Il a également mis en garde contre les pénuries d’oxygène pure ou encore les pénuries de matériel médical qui touchent déjà certains établissements hospitaliers. Plusieurs personnes seraient ainsi décédées des conséquences du COVID notamment sur le système cardiaque. Cela serait le cas d’un jeune âgé de seulement 19 ans.

Des vaccins gratuits et un projet de loi devant le parlement ce vendredi

Par ailleurs, le Parlement devrait se réunir ce vendredi pour adopter un projet de loi permettant l’importation de vaccins Pfizer contre le coronavirus. Cependant le projet de loi accordera une exemption pour une durée de 2 ans pour l’utilisation urgente des vaccins de toutes les compagnies. Des négociations seraient également en cours avec AstraZeneca.

Il serait ainsi question de mettre en place 33 à 34 centres de vaccination qui seront répartis sur le territoire libanais vers mi-février. Au total, le Liban nécessiterait 12 millions de doses de vaccins contre les 2 millions de doses déjà commandées.

Le ministre de la santé, également touché par la maladie et désormais hospitalisé à l’hôpital St Georges de Haddath, a indiqué que les vaccins seront distribués de manière gratuite à la population, avec une priorité accordée au personnel de santé, aux personnes âgées ou vulnérables et à la fonction publique.

Le confinement respecté à 94%

Capture Autorisaztion Sortie
Liban/Coronavirus: L'assouplissement des mesures ne devrait pas être précipité alors qu'une prolongation de 2 semaines est évoquée 2

Le confinement serait respecté actuellement à hauteur de 94%, indiquent les autorités locales, avec l’ouverture d’un site internet pour obtenir une autorisation de sortie. Les autorités ont reconnu que certaines anomalies ont pu avoir lieu hier mais notent qu’elles devraient être corrigées aujourd’hui. Aussi, les personnes désirant sortir de chez elles devraient obtenir l’autorisation via le site https://covid.pcm.gov.lb/impactmobile/curfew/exception pour une heure seulement, une période jugée suffisante pour se rendre auprès des pharmacies, boulangeries, médecins ou encore hôpitaux ou à l’aéroport. Une procédure similaire est disponible via messagerie SMS au 1120.

Pour les courses, certains supermarchés ont pu mettre en place des services de livraison à domicile.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.