Moins d'une minute de lecture

Par un communiqué publié ce jeudi soir, le syndicat des agents de change indique faire grève jusqu’à lundi prochain et cela pour protester contre la situation actuelle, alors que la livre libanaise atteignait ses plus bas niveaux depuis sa création.

Ainsi hier, la parité au marché noir de la livre libanaise face au dollar atteignait parfois 3 850 LL/USD.

Selon le communiqué publié par les agents de changes, “les changeurs légaux sont tenus comme otages entre la pression d’offre et de la demande et des personnes qui exercent illégalement la profession. Ils réfutent ainsi être à l’origine de la spéculation autour de la parité entre livre libanaise et dollar, estimant en être également les victimes.

Par conséquent, les agents de change estiment ne pas pouvoir continuer à travailler dans les circonstances actuelles et indiquent que la parité doit être stabilitée. Ils appellent également à cesser pour l’heure de travailler, mettent en garde contre la dévaluation de la monnaie locale, mais aussi appellent le gouvernement et les autorités judiciaires à mettre fin aux agents de changes illégaux qui affectent négativement les taux de changes.

Pour rappel, le Liban traverse une grave crise de liquidité qui a débuté au début de l’été 2019, après que les autorités monétaires ont procédé au remboursement d’obligations libanaises arrivées à échéance en mai. Cette crise s’est d’abord manifestée par des grèves des stations essence, puis de certaines professions. Enfin à partir du début du mois d’octobre, les banques libanaises refusaient de fournir les devises étrangères à leurs clientèles, allant même jusqu’à instaurer un contrôle des capitaux en novembre.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.