Le Premier Ministre sortant Saad Hariri avec le Président de la Chambre des députés sortante Nabih Berry. Crédit Photo: Dalati & Nohra
Le Premier Ministre sortant Saad Hariri avec le Président de la Chambre des députés sortante Nabih Berry. Crédit Photo: Dalati & Nohra

Le député Nabih Berry, probablement prolongé à la tête du Parlement, a indiqué ce mercredi soutenir la candidature du Premier Ministre désormais par intérim Saad Hariri, à la tête du prochain gouvernement à l’issue de la publication des résultats des élections législatives qui se sont déroulées le dimanche 6 mai 2018.

Le Président de l’ancienne chambre des députés indique que son choix se fait indépendamment de l’obtention du ministère des finances pour son parti politique. Il a cependant demandé à ce que ce ministère, actuellement détenu par un de ses proches, Ali Hassan Khalil, lui revienne alors que le Premier Ministre sortant Saad Hariri s’était déjà par le passé opposé à ce qu’un parti détienne un quasi-monopole sur un ministère et souhaitant favoriser une rotation des portefeuilles des différents ministères.
Selon Nabih Berry, le portefeuille des finances reviendrait de droit à la communauté chiite selon les minutes des accords de Taëf qui restent pour l’heure non publiées officiellement et détenu par l’ancien Président de la Chambre lors de la signature de ces accords, Hussein Husseini.

Dans les colonnes du quotidien arabophone Al Akhbar, Nabih Berry estime cependant que l’unité de la coalition sortante devrait être maintenue tout en espérant que la formation du prochain gouvernement puisse être rapide.

Il est attendu que le prochain parlement élise son président avant le 20 mai alors qu’aucune date n’est pour le moment donnée concernant la première réunion des parlementaires nouvellement élus.

De source médiatique également, on indique que la formation du prochain gouvernement pourrait être retardé en raison de nouvelles complications sans donner plus de détails.
Alors que le Président de la République, le général Michel Aoun, s’était déclaré être opposé au cumul des mandats de ministre et de député, Nabih Berry estime que ce point devrait résolu par une réforme constitutionnelle. Il souligne qu’il appartient pour l’heure aux partis politiques de désigne leurs candidats aux postes de ministres.

Côté Hezbollah, on estime pour l’heure prématuré d’évoquer la composition du prochain gouvernement.

Pour rappel, le Courant du Futur constitue le 2ème bloc parlementaire avec 18 députés directement affiliés et plusieurs apparentés. Le premier bloc parlementaire est celui du Courant Patriotique Libre avec 19 députés qui lui sont liés et une dizaine d’autres qui lui sont affiliés. Il pourrait au total compter jusqu’à 29 députés. Le Mouvement Amal de Nabih Berry compte 16 députés et son alliés du Hezbollah 13. Le Président de la Chambre déclare espérer la constitution d’un bloc parlementaire de 50 membres afin de garantir l’équilibre politique du Liban.
Premier parti d’opposition, les Forces Libanaises comptent 14 députés et 2 affiliés.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.