Plusieurs routes sont fermées ce soir à la circulation, les manifestants dénonçant la dégradation des conditions sociales et économiques actuelles au Liban.

Dans le quartier de Hamra, à Beyrouth, des manifestants bloquent les routes au niveau du siège de la Fransabank.

Au nord de la capitale, à Jounieh, ce sont les chauffeurs de taxi qui manifestent. À Antelias également, des manifestations ont actuellement lieu, contre la détérioration de la valeur de la livre libanaise face au dollar et contre l’arrestation par les services de sécurité d’un activiste.

Au Sud de la capitale, le trafic routier de la route de Chouefait est actuellement interrompu, annonce le Centre de Gestion du Trafic Routier.

Dans la Békaa, la route reliant Midoun à Kafarouna, localité du capa de Jezzine, est bloquée par des camions et des blocs de pierre. Les propriétaires de carrières manifestent contre les mesures leurs interdisant de vendre et de transporter des pierres déjà extraites.

Dans le Nord du Liban, dans le Akkar, la route de la localité d’Al Bireh est actuellement bloquée. Outre les conditions sociales et économiques, les manifestants dénoncent les coupures d’électricité nombreuses dans la région.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.