Le Ministre de l’Industrie et membre du PSP, Waël Abou Faour, a présenté officiellement le programme de réformes économiques proposées par le Premier Ministre Saad Hariri.

Le PSP est enclin, a-t-il indiqué, à rester dans le gouvernement en raison des difficultés que poseraient la chute du gouvernement libanais actuel mais que cela dépendrait de la mise en application de ce programme de réformes.

Le Premier Ministre Libanais Saad Hariri a parallèlement reçu des représentants des principaux courants politiques du gouvernement Hariri III, dont le mouvement Amal, le Hezbollah, et le Courant Patriotique Libre qui auraient tous accepté la feuille de route pour les réformes économiques.

Les manifestants semblent enclins, quant à eux, à refuser tout compromis, estimant nécessaire la démission préalable du gouvernement actuel.

Le programme de réforme

1- Réduire tous les salaires des ministres et des députés actuels et anciens de 50% et annuler de toutes les agences, conseils et caisses étatiques (déplacées – sud – développement et reconstruction).
2- Fixer un seuil des salaires et indemnités des fonctionnaires 10 millions de livres libanaises. Réduire tous les salaires des cadres ne dépassant pas 8 millions de livres.
3- Le montant des salaires des salaires jusqu’à un maximum de 15 millions de livres libanaises sera désormais fixe.
4- Instauration de taxes sur les banques et les compagnies d’assurance 25% de leurs revenus.
5- Tout contrat ou accord dépassant 25 000 USD doit être préalablement approuvé par le Bureau central de l’audit de la Banque du Liban
6- Tout montant demandé par un ministre dépassant plus de 200 000 $ par an devra être soumis à l’approbation du Cabinet.
7- Annulation de toutes les indemnités pour les missions à l’étranger, limite de voyage des dépenses 3 000 dollars avec l’approbation du Conseil des ministres.
8- Annulation de toutes les pensions minimales pour l’armée et des forces de sécurité.
Mise en place d’un salaire pour le personnel militaire ne dépassant pas le salaire des ministres.
9- Activer les institutions luttant contre la corruption.
10- Soutenir les industries locales et augmenter les taxes sur les importations d’articles pouvant être fabriqués localement.
11- Contribution des banques à la création d’entreprises dans les secteurs de l’électricité et de laboratoires de tri des déchets et des incinérateurs, tout en réduisant la taxe sur les montants
12- La Banque centrale du Liban devra fournir 3 milliards de dollars aux banques pour résoudre la crise de liquidité actuelle.
Conversion des centrales électriques au gaz dans un délai d’un mois.
13- Annulation de certains conseils et ministères tels que le ministère de l’information.
14- Récupération des montants volés à l’état.
15- Annulation de toutes les augmentations de taxes sur la valeur ajoutée, les services téléphoniques et publics.
16- L’annulation des décrets concernant l’augmentation de la grille des salaires de la fonction publique.
18- La mise en place d’une nouvelle subvention à l’achat de logements.
Concernant les importations, Saad Hariri a évoqué une décision cruciale selon laquelle le budget 2020 devait être déficitaire.
19- Augmentation des impôts sur les bénéfices des banques.
20- Privatisation des entreprises de télécommunication cellulaire.
21- Lever le secret bancaire des ministres, des députés et des fonctionnaires de l’État.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.