Le responsable américain David Schenker en compagnie du Ministre Libanais des AF Gébran Bassil. Crédit Photo: Dalati & Nohra
Le responsable américain David Schenker en compagnie du Ministre Libanais des AF Gébran Bassil. Crédit Photo: Dalati & Nohra

Le nouveau sous secrétaire d’État américain en charge du moins du Proche-Orient David Schenker, qui a pris la suite de David Satterfield, a indiqué que les prochaines sanctions américaines pourraient également viser les alliés du Hezbollah, quelques soient leurs appartenances religieuses.

Par ces propos lors d’une interview télévisée diffusée par la chaîne télévision LBCI, le responsable américain faisait ainsi également référence aux alliés chrétiens du Hezbollah. Ces sanctions, estime David Schenker, n’affecteront cependant pas les relations avec le gouvernement libanais.

Ils interviennent alors que Washington a sanctionné une banque libanais, la banque Jamal Trust Bank, l’accusant d’aider au financement du Hezbollah.

Lire également

Il a également estimé que les sanctions actuelles visant le mouvement chiite seraient efficaces selon lui, le Hezbollah étant incapable de payer les salaires de ses employés via le système bancaire libanais.

Le diplomate également a également appelé à l’extension du mandat de la FINUL, permettant à cette dernière la perquisition et la saisie dans des propriétés privées, accusant le Hezbollah de posséder des biens labellisés comme propriétés privées.

Ce volet faisait d’ailleurs partie des demandes de Washington lors du renouvellement du mandat de la FINUL, le mois dernier. Ainsi, les autorités américaines et israéliennes exigeaient des changements dans les termes du mandat de la force internationale stationnée au sud du Liban, choses refusées à la fois par Beyrouth ou par Paris, accusent les autorités israéliennes. Cependant le renouvellement de cette force a tout de même été adopté à l’unanimité.

Concernant le volet des négociations portant sur les zones maritimes libanaises dont une partie est revendiquée par Israël et où pourraient se trouver d’importants gisements pétroliers et gaziers, le responsable américain a indiqué que le Président de la République, le Général Michel Aoun, ainsi que le Président de la Chambre Nabih Berri, ont été favorables aux suggestions qu’il a proposé, sans donner plus de détails.
Pour l’heure cependant, on ignore si le processus de négociation pourrait prochainement reprendre.

Pour rappel

David Schenker a également souligné que le Liban demeurait un pays important les États-Unis d’Amérique, et que les autorités américaines ne permettront pas le retour de l’hégémonie syrienne sur le pays des cèdres.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.