A l’issue d’un conseil des ministres qui se prévoyait être houleux, le Ministre des Télécommunications, Boutros Harb a été mandaté ce jeudi pour la rédaction d’un rapport détaillé concernant l’entreprise publique OGERO dont certains de ses hauts cadres ont été mis en examen dans l’affaire de détournements de fonds publics.

Ce rapport devrait être présenté sous 15 jours indique le Ministre de l’Information Ramzi Joreij. Cette information intervient alors que le scandale des réseaux Internet avait amené à l’arrestation et à la mise en examen de plusieurs personnes dont des proches du directeur général d’OGERO, Abdel-Moneim Youssef. Il devrait aussi aborder la question du mandat et des prérogatives réelles d’Abdul Menhir Youssef au sein de l’institution.

Au cours de la séance gouvernementale, le Ministre de l’Education Elias Abou Saad s’est interrogé sur les lents progrès de l’enquête en cours depuis la révélation de l’affaire.

Pour rappel, un désaccord portant sur la répartition des bénéfices engendré par les réseaux de distribution de l’internet illégal entre employés de la société publique OGERO serait à l’origine des révélations du scandale.

Le trafic était acheminé au Liban par plusieurs antennes acheminant de la bande passante depuis la Turquie et Chypre à un coût inférieur à celui vendu par la société OGERO. 4 de ces réseaux ont été depuis démantelés suite à la découverte de leurs installations à Denniyeh, à Ouyoun el Simane, Faqra et Zaarour et leurs serveurs découverts au centre ville de Beyrouth. Ces derniers seraient entrés au Liban via de vrais faux documents et étaient sensés appartenir à la société publique OGERO.

Les fonctionnaires auraient notamment été en conflit sur la division des bénéfices. Parmi les personnes impliquées, le directeur général de l’institution, Abdel Moneim Youssef et certains de ses proches qui font déjà l’objet d’une enquête judiciaire.

Crédit Photo: NNA