» On ne peut pas avoir dénoncé l’hégémonie de l’État sur la société civile, le fonctionnement bureaucratique et l’inefficacité de ses appareils, l’abstraction du droit social et son impuissance à susciter des solidarités concrètes et condamner des transformations qui prennent en compte la particularité des situations et en appellent à la mobilisation des sujets. Ce serait d’ailleurs à pure perte, car ce mouvement d’individualisation est sans doute irréversible » . Castel R, 1995, Les Métamorphoses de la question sociale. Une chronique du salariat. Paris, Éditions Fayard.

Les gilets jaunes en France signifient un constat de graves méconnaissances. Ces membres de la famille citoyenne évoluent sur des terrains divers avec un langage direct de terroir. Eux n’arrivent plus à se couper en quatre pour subsister dignement. Des femmes et des hommes réclament de ne plus être mis à distance des priorités de la république.Ils revendiquent entre autre un « référendum populaire » et du dialogue « cartes sur table » pour rétablir d’autres normes de participation. « Ce n’est pas un problème de gouvernement, c’est un problème de logique politique, capitaliste et libérale », estime Alice, coordinatrice de colonies de vacances. Ref journal la croix.

D’autre part, au Liban, les valeurs vont plutôt dans le contre-sens d’une citoyenneté proprement assumée. Le libanais se démène dans une crise socio-économique depuis si longtemps sans même se révolter de n’avoir  réagi à temps pour faire évoluer son rôle de citoyen ainsi que la défense tangible de chaque droit spolié. Le changement positif et évolutif à tous les niveaux de l’Etat fait pourtant partie de son rôle et de sa responsabilité. Il les relègue paradoxalement à des personnages politiques réélus qu’il accuse  d’incompétences, d’abus, de corruptions et de tous ses maux.

La pratique citoyenne stagnante nous rappelle que pour une large tranche de la population, les absences, les autocensures et les avancées culpabilisantes prévalent sur le libre choix conséquent. Ces interdits sont issus de convenances présupposées et de tutelles intra-communautaires qui assurent des mentalités unilatérales au nom du citoyen. Ainsi, les initiatives et les perspectives d’un dialogue national sérieux tant promis sont jusqu’à ce jour décalées alors que les partenaires tous terrains de la nation préfèrent souvent être représentés par procuration.
 

En attendant, les personnages politiques se permettent de disputer des parts faute de devoir s’atteler à la composition  d’un gouvernement fonctionnel au service d’un plan d’urgence socio-économique. Cependant, lorsque les drames au quotidien sont tus, ils deviennent un passage obligé d’effusions, de droits négligés et de souffrances continues. L’élan de quelques citoyens subsiste encore par les comportements tenaces et courageux de notre société civile. La compassion du libanais reste intacte par son amour de la France et pour le respect des justes causes des gilets jaunes. D’ailleurs, ils font rêver beaucoup parmi nous de jours meilleurs, sans « la mobilisation des sujets ».

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.