Plus de 140 stations essence ont décidé de fermer leurs pompes, jusqu’à refuser de se voir être réapprovisionner en essence, a-t-on appris ce lundi, alors que d’autres sources indiquent que le stock actuel ne serait plus qu’à hauteur de 60% de la demande actuelle. Pire encore, elles estiment que les carburants pourraient venir à manquer dès ce lundi.

Dans une interview accordée à l’Agence Nationale d’Information, le représentant des distributeurs de carburant, Fadi Abu Shakra, a indiqué que les propriétaires de ces stations essence souhaitent ainsi protester contre les circonstances actuelles, “y compris les extorsions et les coups”, allusions aux incidents qui ont actuellement lieu devant leurs établissements et alors que la justice libanaise a indiqué vouloir ouvrir une enquête. Elle vise notamment différentes stations essence accusées d’avoir stocké du carburant et refusant de la vendre aux automobilistes en attente de la fin du programme de subvention.

Par ailleurs, Fadi Abu Shakra a estimé que celui-ci devrait toutefois se poursuivre à hauteur d’une subvention basée sur un taux parité égal 3 900 LL/USD et non plus à 1500 LL/USD.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն