Moins d'une minute de lecture

Plusieurs dizaines (entre 80 et 100), employés d’Aishti World ont été renvoyés hier après avoir vu leurs salaires être amputés les mois derniers. Ces derniers ont entamé une manifestation devant les vitrines de la société au Centre-Ville de Beyrouth.

Cette information intervient alors que le Liban traverse actuellement une grave crise financière et économique. Ainsi, près de 40% des entreprises libanaises pourraient faire faillite d’ici quelques mois. En cause, l’endettement public qui atteint 154% du PIB, l’absence de liquidité en devises étrangères nécessaires à l’achat de nombreuses marchandises.

Face à cette situation, d’importantes manifestations ont débuté dans la nuit du 17 au 18 octobre 2019. Les protestataires demandent la démission de l’ensemble de la classe politique qu’ils accusent de corruption et d’avoir mené le Pays des Cèdres au bord de la quasi-banqueroute financière.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.