Le Premier Ministre Saad Hariri a réagi pour la première fois depuis la publication, par le Journal New York Times, d’un article au sujet d’une relation extra-conjugale qu’il aurait eu avec un mannequin bikini, Candice van der Merwe, à laquelle il aurait versé 16 millions de dollars.

Le Premier Ministre a ainsi indiqué que:

« Quelles que soient les campagnes qu’ils lancent contre moi et quoi qu’ils disent, font ou écrivent, je continuerais à travailler et je n’arrêterai pas. (…)
Je poursuivrais les réformes nécessaires pour sortir le Pays de la crise par laquelle il passe.« 

Le Premier Ministre a également accusé un parti d’être à l’origine d’une tentative de destabilisation du Liban.

« Nous assistons aujourd’hui dans les médias à des discours de personnes qui ne comprennent rien à l’économie et qui pourtant prétendent être des experts dans ce domaine. Tout politicien qui ne comprend pas les questions économiques doit se retirer et ne doit pas donner aux théories libanaises sur le dollar, les taux de change et autres questions »

Une affaire qui intervient à un moment critique pour le Liban

Il semble donc écarter tout risque de démission comme le craignaient certains, alors que les conditions socio-économiques continuent à se dégrader au Liban, dont la monnaie locale, la Livre Libanaise, est soumise à d’importantes pressions depuis plusieurs mois, et que les aides économiques promises par la communauté internationale dans le cadre de CEDRE sont conditionnées aux prochaines réformes que le gouvernement devrait mettre en oeuvre et en premier lieu au budget 2020 actuellement sous étude par le cabinet.
Pour rappel, le Premier Ministre Saad Hariri a mis 9 mois à composer son 3ème gouvernement en raison des conflits entre différents partis politiques libanais.

L’article du journal américain a indiqué qu’ayant rencontré le Premier Libanais dans une station balnéaire, indique l’article du New York Times qui dévoile l’affaire aux libanais, – The Plantation Club où elle avait été recrutée par la direction dès l’âge de 19 ans – aux Seychelles à l’âge de 20 ans, Candice van der Merwe aurait subitement reçu un peu moins de 16 millions de dollars, à partir de 2013, comme cadeau du Premier Ministre, les cadeaux n’étant, selon elle, pas imposables.

La justice sud africaine pensait précédemment que ces fonds, d’origine inconnus, provenaient de son père Gary van der Merwe, déjà condamné par la justice à plusieurs reprises pour fraude fiscale. Ce n’est qu’ensuite que les enquêteurs ont été informés de la provenance réelle de cette importante somme d’argent.

Plus de précisions

Des interrogations autour du timing de cet article

Des interrogations sont rapidement apparues au Liban quant au timing de la publication de cette affaire, alors que les premières informations au sujet de cette relation extra-conjugale sont apparues dès décembre 2018 lorsque la justice Sud Africaine a lancé une enquête sur l’origine des fonds perçus par la jeune fille. Cette dernière avait alors mis fin au règlement amiable qu’elle avait eu avec les autorités fiscales de son pays, pour déposer un recours, réclamant à Pretoria, plus de 65 millions de dollars de dommage et intérêts. Elle accusait alors les autorités de son pays d’avoir contribué à la fin de la relation avec l’ancien premier ministre et donc à ses sources de revenus.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

1 COMMENTAIRE

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.