La France, avec le soutien de l’Arabie saoudite et des Etats-Unis pourrait prochainement annoncer son soutien à la candidature à la présidence de la république du Commandant de l’Armée Libanaise, le général Joseph Aoun, annonce le quotidien Al Akhbar.

Cependant, des désaccords persisteraient avec Riyad concernant la solution finale à la crise politique. l’Arabie saoudite souhaitant l’élection d’un président opposé au Hezbollah, l’identification “d’une structure gouvernementale, d’administrations publiques et de chefs des services de sécurité qui sont tous loin de toute tutelle du parti, et que tous les contacts qui ont lieu avec les partis libanais et non libanais restent dans le cadre de consultations, rien de plus”.

L’ambassadeur d’Arabie saoudite au Liban Walid Boukhari serait également sur la sellette en raison d’une coordination avec les services de renseignement et le ministère de La Défense et non la cour royale. Un changement au niveau du personnel diplomatique serait également envisagé par cette dernière qui estime que le diplomate a échoué notamment au niveau des dernières élections législatives et le fait d’avoir perdu le soutien de la communauté sunnite après avoir “sacrifié” l’ancien premier ministre Saad Hariri.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Un commentaire?