« […] la liberté n’est ni une invention juridique, ni un trésor philosophique, propriété chérie de civilisations plus nobles que d’autres parce qu’elles seules sauraient la produire ou la préserver. Elle résulte d’une relation objective entre l’individu et l’espace qu’il occupe, entre le consommateur et les ressources dont il dispose. Que cette relation devienne trop fragile ou trop tendue et c’est la liberté elle-même qui est frappée d’anémie ».

Claude Lévi-Strauss.

Les priorités au nom du citoyen et pour l’homme occupent presque toujours les premières places des discours politique et religieux au Liban. L’analyse combinatoire entre les diverses tendances réajuste des solutions pour prémunir les constantes suivantes:

Les désaccords de fond sont contenus tant que divers partenaires peuvent se concerter pour décider des projets en cours selon une coupe de convenances rigoureusement réparties. Les conflits et les ententes tissent l’équilibre des opportunités entre les responsables politiques sans négliger d’alimenter l’espoir de nouveaux jours et la juste considération des besoins du citoyen, selon le baromètre pointu des profits et des intérêts avant, durant et après les prochaines élections parlementaires!

Des structures de travail et des projections échelonnées énoncent sans cesse la dynamique prometteuse du changement.
Nous voilà pris entre deux modes de fonctionnements ambiguës qui s’efforcent de cohabiter. Il y a d’une part celui qui traduit l’efficience à  travers la prévalence des parts, des privilèges et des priorités, et d’autre part celui qui veut baser enfin la perspective sans devoir s’arrêter au cauchemar quotidien de tant de citoyens méconnus. Ceux qui vivent d’apparences de moins en moins trompeuses et dans une réalité de plus en plus humiliante.

Monsieur Michel Aoun, notre président de la république souligne que  » l’homme est sa propre garantie par ses propres moyens ». Et que,  » notre plus grande force est de préserver l’équilibre national » 1. Néanmoins, quels sont ces moyens proposés pour pallier socialement et économiquement aux  urgences pressantes des gens?
Quels sont les mesures pratiques pour ceux nombreux qui croulent par décence en silence à cause de multiples et complexes logistiques de survies? Elles sont dues justement aux conséquences dramatiques de ce système politique bien en retard et en lentes révisions!

Ce même temps critiquement indéfini pour résoudre également, l’eau, l’électricité, les réponses respectueuses aux déplacements des gens âgés pris au piège des loyers élevés etcc ..provoque des cumuls impossibles et un rythme drainant et fort coûteux!

A quand des municipalités qui s’engagent avec les communautés en place pour favoriser les facteurs humains avec une média de secours national?  Elle peut favoriser le volontariat et encourager des stratégies interministérielles vivaces avec toutes les dispositions individuelles qui choisissent de participer au rétablissement des personnes en déperditions!  Ainsi on participe ensemble sur le terrain effectif des gens pour une résistance humaine et nationale!

Le patriarche Raï indique que « la communauté chrétienne doit rester  » comme le levain dans la pâte du Moyen Orient ». « On a besoin de la communauté chrétienne pour apaiser les musulmans, pour continuer à créer la modération musulmane » 2.
Mais où se trouve donc la valeur de la présence chrétienne qui se déplace sans attendre pour servir les souffrants, les démunis et les suicidaires?
Que fait donc le libanais de foi chrétienne pour proposer ses services à toutes ses composantes et pour indiquer cette volonté  qui ne cherche qu’à convenir au Seigneur Jésus-Christ? !


1 De l’article de Sandra Noujeim.
Orient-Le jour, 31 oct 2017.

2 Interview à New York, Sylviane ZEHIL |
Orient-Le jour. 31 oct 2017.