Vue générale de Beyrouth et de son port après l'explosion du port de Beyrouth du 4 août 2020. Crédit Photo: Libnanews.com
Moins d'une minute de lecture

Dans un entretien avec Al-Markaziyah, Dr. Charbel Kordahi, conseiller financier du Président de la République Michel Aoun a estimé à 15 milliards de dollars les pertes causées par la double explosion au port de Beyrouth la semaine dernière.

Ces pertes seraient réparties de la façon suivante : 8 milliards de dollars de pertes directes (2 milliards de dollars en ce qui concerne les infrastructures, 3 milliards de dollars pour les bâtiments, 2 milliards de dollars pour les pertes aux entreprises et 1 milliard de dollars pour les pertes des individus), 3 milliards de dollars de pertes indirectes (pertes relatives à la confiance dans l’économie libanaise, aux indemnisations des personnes touchées, à l’assurance vie et des biens, aux frais d’hospitalisation y compris l’assurance, etc.) et 4 milliards de dollars de pertes au port de Beyrouth (1 milliard de dollars pour la reconstruction et 3 milliards de dollars du fait de pertes commerciales ne pouvant pas être comblées par la frontière libano-syrienne et par les ports de Tripoli, Saïda et Tyr).

Charbel Kordahi s’est dit inquiet que ces coûts soient couverts par les dernières devises de la Banque du Liban (BDL). Pour le conseiller financier du Président Aoun, « les effets économiques pourraient s’estomper dans les années à venir si nous entrons dans un projet avec le Fonds monétaire international (FMI), que nous effectuons les réformes structurelles nécessaires (…) et que les décisions de la CEDRE soient mises en œuvre ».

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français