Moins d'une minute de lecture

De nombreux manifestants sont de retour au centre-ville de Beyrouth, où les tentes ont été ravagées par une centaine d’individus identifiés par les témoignages sur place comme faisant parti du Hezbollah et du mouvement Amal, au 13ème jour des manifestations.

Les rumeurs faisant d’une infiltration des casseurs vers Ashrafieh ont été démenties, alors que les Forces de Sécurité Intérieure (FSI) sont finalement intervenues après qu’un mot d’ordre donné à ces derniers de se retirer. Il y aurait eu usage de grenades lacrymogènes contre eux.

Les protestataires appellent la population à venir sur les lieux le plus rapidement possible et tentent de nettoyer remettre en état les installations qui ont été détruites.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.