Le premier ministre Saad Hariri s’est exprimé à l’issue du conseil des ministres en détaillant son plan approuvé par le conseil des ministres et qui vise à réduire le déficit public à 0.6% du PIB.

Parmi les principales mesures annoncées, la privatisation de certaines entreprises publiques, comme les entreprises de télécommunication mobile Alfa et MTC actuellement sous contrat de gérance mais appartenant à l’état et l’abolition de certains ministères dont celui de l’information.

Il a également annoncé la mise en place d’une loi permettant le retour des fonds publics volés.

Saad Hariri a indiqué que depuis qu’il a commencé, il a oeuvré pour le bien être de la population, pas seulement la souveraineté, mais également à avoir des emplois, des écoles, la sécurité sociale.

Il y a 3 jours, il a déploré les obstacles mis contre ces projets et cela a abouti à l’explosion populaire. Les demandes sont nombreuses et variées mais la principale demande est celui du bien-être et à être entendu.

Il a rappelé qu’il a accordé 72 heures aux partis pour s’entendre concernant les réformes. Ces réformes ont marché et des décisions ont été prises aujourd’hui, indique-t-il.

Aucune nouvelle taxe est prévue dans le cadre du budget 2020 et seront mis des taxes sur les profits des banques.

Une diminution de 50% des salaires des anciens et des élus actuels a, également, été décidée.

S’adressant aux manifestants, il a salué le mouvement de protestation au-delà de toute appartenance politique et sectaire et qui a cassé les obstacles posées précédemment aux réformes qu’il entendait conduire.

Saad Hariri s’est également prononcé pour des élections législatives anticipées si cela est le souhait populaire.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.