A la veille de la solennité de l’Assomption, une statue de la Sainte Vierge a été inaugurée dans le port de pêche de Tyr, au cours d’une cérémonie organisée par le syndicat des pêcheurs. Une pléiade de personnalités religieuses, politiques, artistiques, et militaires ont assisté à cette cérémonie auprès de plusieurs centaines d’habitants de la région, toutes confessions confondues, venus manifester leur attachement à la Vierge Marie. Une émouvante procession aux flambeaux a suivi les discours prononcés par les officiels et les bénédictions de la statue par les autorités religieuses.

L’élévation de cette statue de la Vierge vient confirmer la coexistence islamo-chrétienne dans la ville, et prouver que les pêcheurs du port de Tyr ont choisi la Sainte Vierge pour être leur phare de salut, les protégeant et les guidant toujours à bon port, dans les tempêtes de la vie. Cet événement est à la fois un symbole d’unité, une leçon de paix et une preuve d’une ferme volonté d’un «vivre ensemble» par excellence, en ces temps où les tensions confessionnelles font fureur un peu partout dans le monde.

D’ailleurs, il est utile de rappeler que Tyr peut être considérée comme une ville mariale par excellence, puisque lors de la visite du Christ à Tyr et Sidon (Mt 15, 21-22; Marc 7, 24), la tradition veuille que la Vierge l’y eut accompagnée. Il existe en outre, selon le R. P. Mouterde, une inscription inédite du Vème siècle indiquant la présence de la plus ancienne église dédiée à la Vierge à Tyr, datant même avant le Concile d’Ephèse (431 ap. J.-C.). Ce qui atteste encore une fois, l’étroite relation entre la ville de Tyr et le culte voué à la Vierge Marie par les habitants de la région.

Lire également

Article précédentIl y a 10 ans : ‎Cessez-le-feu le 14/08 à 8 heures, Libnanews ‎s’adresse à ses lecteurs
Article suivantPartir
Avatar
Marie-Josée Rizkallah est une artiste libanaise originaire de Deir-el-Qamar. Versée dans le domaine de l’écriture depuis l’enfance, elle est l’auteur de trois recueils de poèmes et possède des écrits dans plusieurs ouvrages collectifs ainsi que dans la presse nationale et internationale. Écrivain bénévole sur le média citoyen Libnanews depuis 2006, dont elle est également cofondatrice, profondément engagée dans la sauvegarde du patrimoine libanais et dans la promotion de l'identité et de l’héritage culturel du Liban, elle a fondé l'association I.C.H.T.A.R. (Identité.Culture.Histoire.Traditions.Arts.Racines) pour le Patrimoine Libanais dont elle est actuellement présidente. Elle défend également des causes nationales qui lui touchent au cœur, loin des équations politiques étriquées. Marie-Josée est également artiste peintre et iconographe de profession, et donne des cours et des conférences sur l'Histoire et la Théologie de l'Icône ainsi que l'Expression artistique. Pour plus de détails, visitez son site: mariejoseerizkallah.com son blog: mjliban.wordpress.com et la page FB d'ICHTAR : https://www.facebook.com/I.C.H.T.A.R.lb/