Le gouverneur de la Banque Centrale aurait refusé une demande américaine de fermer la filiale libanaise d’un établissement bancaire syrien accusé de financer le programme chimique de Damas.

Le quotidien arabophone Al Akhbar indique que l’établissement en question, la Commercial Bank of Syria, appartenant à l’état syrien, avait été visée depuis 2011 par une série de sanctions américaines.

Selon le quotidien, le gouverneur de banque centrale, informé par certaines sources de la demande de fermer cet établissement parce qu’il viole certaines dispositions pénales américaine, aurait répliqué à son interlocuteur que ce dernier ne viole aucune loi libanaise justifiant sa fermeture.

Pour sa part, la Société Syrienne pour le Commerce a également réfuté toute violation des lois libanaises.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.