Sud Liban: Intimidation et menaces à l’encontre d’une liste de la société civile

636

Des hommes armés ont bloqué l’accès au restaurant Al Wadi et s’en seraient même pris et ont même tiré des coups de feu en l’air en raison de la présence d’une équipe de télévision de la chaine Al Jadeed lors d’un meeting électoral de la liste “Ensemble pour le Changement” à Sarafand au Sud du Liban. Cet incident se serait déroulé en début de l’après-midi.

Pour l’heure, aucune personne n’aurait été blessée.

Ces hommes armés seraient liés au mouvement Amal du président de la Chambre Nabih Berri, accusent des sources proches des activistes qui dénoncent l’inaction des forces de sécurité intérieure et de l’Armée Libanaise qui n’ont pas procédé à l’arrestation des assaillants. Ces derniers se seraient aussi emparés des téléphones portables des personnes déjà présentes à l’intérieur de l’établissement, rapportent des témoins sur place.

Ces dernières n’auraient ainsi pas agi pour mettre fin à cet incident.

Les activistes de la liste Ensemble pour le Changement, un mouvement proche notamment du Parti communiste Libanais appellent les forces de sécurité et les autorités judiciaires compétentes à mener en enquête afin de déterminer les circonstances de cette attaque et d’en identifier les auteurs, tenant également pour responsable de ces incidents, les forces politiques dominantes de la région.

Cette attaque, qui n’est pas la première intimidation du genre dans la région, intervient moins d’un mois désormais avant la tenue des élections législatives du 15 mai 2022. Dès les évènements d’octobre 2019, les partisans du mouvement Amal ont été accusés à de nombreuses reprises d’être responsables de heurts et de violences à l’égard des membres de la société civile qui manifestaient alors au centre-ville de Beyrouth, même si le mouvement du président de la chambre démentait, pour sa part, toute implication dans ces attaques.

Par ailleurs, le mouvement Amal est régulièrement dénoncé par les membres de la société civile pour son implication dans l’explosion du port de Beyrouth, le 4 août 2020. Deux proches du président de la chambre dont Ali Hassan Khalil et Ghazi Zoaiter sont d’ailleurs également candidats au scrutin du 15 mai en dépit d’une inculpation pour homicide volontaire et négligence criminelle. Ils jouissent jusqu’à présent d’une immunité parlementaire bloquant via de nombreuses procédures l’enquête menée par le juge Tarek Bitar.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.