L’élection du général Michel Aoun à la présidence de la république et   le choix prévu pour le premier ministre Mr Saad Hariri permettent de débattre des membres du prochain gouvernement. Les espoirs sont certes dépendants de la stature du président, mais aussi de la crédibilité fonctionnelle des ministres.

La perception du chef d’Etat en tant que « père fort » de la nation ou de garant de la constitution, ne peut que conforter de vifs souhaits. Cependant, il devient plus que jamais indispensable de considérer la participation efficace du citoyen et de la société civile. Elle défend l’élaboration d’une citoyenneté exercée au quotidien selon la connaissance et la pratique des droits et des obligations.

Un ministère du rétablissemement identitaire est vivement recommandé. Il sert à situer l’état actuel du comportement national des gens. C’est en renforçant ses meilleurs qualificatifs qu’il pourra gagner la place première de nos priorités afin de sécuriser nos adhérences diverses. Ainsi, elles se consacreront à rayonner de nos cultures sans devenir à chaque tournant de graves prétextes ou des menaces pour la nation!

Sinon, il faudrait recourir à l’urgence de notre survie intérieure et secourir notre équilibre. Nous avons pour cela, besoin de dénoncer nos absences, d’éclairer nos réelles urgences, d’initier nos émergences et les engagements continus, au lieu des effusions chroniques.

Par l’observation de nos peurs extrêmes on découvre notre espace intérieur, là où habitent les attentes ponctuelles, les accusations incessantes et les initiatives suspendues, en attendant des actions tant attendues.

Joe Acoury