L’entreprise de télécommunication publique Alfa a indiqué fermer sa branche à Tripoli au Nord du Liban après une attaque à la pierre visant l’une de ses agences dans cette localité. Les protestataires ont également tenté de s’en prendre à la deuxième agence avant que l’Armée Libanaise n’intervienne.

Le syndicat des employés des télécoms a également dénoncé cette attaque, soulignant le service public rendu « essentiel et vital » en la faveur de toute la population.

Pour rappel, les entreprises de télécommunication mobile sont fortement critiquées par les manifestants qui soulignent que le prix local figure parmi les plus élevés au Monde. Cependant, les compagnies MTC Touch et Alfa ne sont en charge que de la maintenance des réseaux et de la facturation qui est, quant-à-elle, fixée par le Ministère des Télécommunications.

Cet incident intervient alors que d’importantes manifestations ont actuellement lieu au Liban depuis la nuit du 17 octobre, suite à la décision de mettre en place une taxe dite WhatsApp sur les communications VOIP gratuites. Depuis le mouvement s’est étendu. Les protestataires dénoncent la classe politique libanaise accusée de corruption et d’avoir mené le Pays des Cèdres à la quasi-faillite, avec un des taux d’endettement le plus important au Monde, de l’ordre de 150% du PIB.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.