Le Liban passe des jours sombres, les plus dangereux depuis la fin des hostilités en 1991. De 1975 jusqu’à cette date, mon pays a servi de terrain sur lequel se sont déroulées les guerres régionales et internationales sous le couvert d’une guerre civile entre chrétiens et musulmans.

L’histoire semble vouloir se répéter cette fois-ci mais avec des acteurs différents à savoir entre  l’Iran et l’Arabie Saoudite sous le couvert d’une guerre intercommunautaire entre chiites et sunnites . Israël pourrait en profiter pour faire sa guerre contre Hezbollah. Le danger plane sur le Liban tout entier. Le risque de voir se démanteler mon pays est grand.

C’est pourquoi, j’appelle à la retenue toutes les composantes de la Nation. Les Libanais ne doivent pas suivre pour une fois les éventuelles menées folles de leurs dirigeants. Ils doivent refuser de porter les armes les uns contre les autres. C’est la seule chance qui est donnée au Liban de pouvoir surmonter cette crise existentielle.

Quant aux leaders chrétiens de tous bords, ils devraient faire preuve pour une fois de sagesse. Ils ne devraient pas prendre partie pour l’une ou l’autre des communautés religieuses qui pourraient entrer en guerre l’une contre l’autre. Ils devraient plutôt jouer le rôle de modérateurs. Ils devraient servir de liens entre chiites et sunnites pour les empêcher de mener le Liban à sa destruction. C’est alors qu’on pourra dire qu’ils  ont bien compris le rôle qui aurait dû être le leur au Liban et dans la région du Moyen-Orient et qu’ils n’ont pas joué à aucun moment de leur histoire.