La ville de Saïda vue depuis la corniche nord. Crédit Photo: Libnanews.com. Tous droits réservés

Une unité des services de renseignement de l’Armée Libanaise aurait arrêté plusieurs agents de change dans la ville de Saïda au Sud Liban, indique une dépêche de l’Agence Nationale d’Information (ANI). Ces derniers sont accusés d’avoir vendu des dollars à des taux dépassant celui fixé par la circulaire 546 de la Banque du Liban (BDL) publié la semaine dernière.

Pour rappel, le Liban connait une pénurie de dollars, pourtant nécessaires pour l’achat de marchandises de première nécessité depuis le début de l’été, ce que les autorités libanaises démentaient dans un premier temps, indiquant qu’il ne s’agissait que de problèmes logistiques. En novembre 2019, la situation s’est encore aggravée avec l’instauration par l’Association des Banques du Liban et non des autorités de tutelle, d’un contrôle des capitaux limitant l’accès aux dollars au taux de parité officiel de 1515.5 LL/USD.

Face à cette pénurie, la parité sur les marchés parallèle a rapidement augmenté jusqu’à atteindre 2 715 LL/USD avant l’adoption de la circulaire 546 par la Banque du Liban.

Cette information intervient alors que la très grande majorité des bureaux de change maintiennent leurs rideaux fermés, estimant que vendre les dollars à moins de 2000 LL/USD constituerait une perte financière pour eux.

La grève des bureaux de change se poursuit donc en dépit d’une réunion qui s’est déroulée ce lundi à la banque centrale. La BDL avait alors indiqué que les autorités locales fermeront les établissements de change illégaux, une mesure qui ne semble pas avoir contenté le syndicat des agents de change.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.