Le Premier Ministre Libanais est arrivé ce matin du 18 novembre 2017 à Paris, à l’invitation du Président Français Emmanuel Macron qui signe là son premier coup d’éclat diplomatique au Moyen-Orient.

Le premier ministre se reposerait actuellement à son domicile parisien avant de se rendre à un déjeuner avec le président français. Il sera rejoint par son conseillé Nader Hariri et par le Ministre de l’Intérieur Nouhad Machnouk qui se sont envolés tôt ce matin.

Il aurait rencontré le prince Mohammed Ben Salmane, peu avant son départ vers Minuit de Riyad pour évoquer avec lui les dossiers en cours.

Reçu comme Premier Ministre du Liban et non comme Premier Ministre démissionnaire puisque cette dernière n’aurait pas été présenté conformément aux procédures constitutionnelles, soulignent les observateurs, Saad Hariri quitte finalement l’Arabie Saoudite alors que beaucoup accusaient le Prince Héritier Mohammed Ben Salmane (MBS) de le détenir. Cependant, 2 de ses enfants, les plus jeunes, seraient toujours présents à Riyad, faisant craindre qu’ils aient été retenus en otage.

Le 15 novembre 2017, le Président Français, Emmanuel Macron, a formellement invité le Premier Ministre Libanais Saad Hariri en France avec sa famille pour tenter de mettre fin à la crise entre le Liban et l’Arabie Saoudite. Le Pays des Cèdres accuse le Royaume de détenir son Premier Ministre et de l’avoir poussé à la démission le 4 novembre dernier, dans un discours diffusé par la chaîne de télévision saoudienne Al Arabiya.

Depuis les relations entre les 2 pays ont continué à se dégrader, le Ministre Saoudien en charge des relations avec les Pays Arabes accusant l’Iran et le Hezbollah présent au sein du gouvernement libanais d’être à l’origine d’un tir de missile des rebelles houthis sur la capitale saoudienne et le Liban d’être en guerre contre le royaume. Le Président de la République Libanaise, le Général Michel Aoun, a de sa part accusé l’Arabie saoudite de détenir en résidence surveillée son Premier Ministre.

En route pour la capitale française, Saad Hariri a répondu aux propos du Ministre des Affaires Etrangères Allemand Sigmar Gabriel qui appelait les Pays Arabes à arrêter de s’ingérer dans les affaires libanaises domestiques, démentant être retenu en détention dans le Royaume Saoudien. Pour sa part, le Royaume a rappelé son Ambassadeur présent à Berlin.