La tour de Babel, Lucas van Walckenburg, actuellement exposé au Musée du Louvre. Crédit photo: Grandes énigmes de l'humanité aux éditions Larousse
La tour de Babel, Lucas van Walckenburg, actuellement exposé au Musée du Louvre. Crédit photo: Grandes énigmes de l’humanité aux éditions Larousse

« Selon le texte de Genèse 11, les habitants de Babel construisent une tour pour se faire un nom. En réalité, ils tentent de mettre la main sur Dieu qui,… devient ainsi leur otage. Le récit de Genèse 11 est donc la répétition du récit de Genèse 3 quand Dieu devient une proie à saisir au gré du désir de l’homme d’être « comme des dieux ». Rémy VALLEJ

Comment ne pas remarquer la vacuité des substances lors d’un tour de presse internationale? On s’adresse bonnement à la population mondiale, comme à des enfants crédules à qui on annonce l’événement en attendant la solution promise plus tard! La route n’est accessible que pour des choix scandés et promis qui la transforme en des précipices attirées vers le vide. Presque rien n’est mis concrètement en place ou en marche pour désarmer les prérogatives négatives de tant de puissants chefs.

Eux peuvent prendre en otages l’avenir des hommes, distordre les règles démocratiques, implanter, tolérer ou dénoncer de faux modèles. Néanmoins, Mr Obama dirige une Amérique en conflit avec son Congrès. Mr Poutine disparaît pour réapparaître! La réélection de Netanyahu indique la formation du prochain gouvernement, « un parlement partagé presque à parts égales entre le camp de la gauche et celui de la droite, soulignant l’impression d’une société israélienne très divisée à la fois sur ses valeurs, sur la manière dont elle envisage son avenir et sur la résolution du conflit avec les Palestiniens ». (1) Les discussions entre L’Iran et les Etats Unis suspendent le souffle dans un Moyen Orient déchiré. A vouloir considérer de terribles incohérences pour le meilleur possible, l’arme la plus meurtrière est non technologique. Elle est « hand made » et réside en la tolérance extrême de l’inhumain.

Messieurs, les patrons du monde « libre », l’humanité survit douloureusement aux cloisonnements « civilisés » et « auto-suffisants ». Il ne reste aux populations du globe qu’à constater et comprendre, que rien ne compte désormais pour vous que la prévalence du gain afin de justifier la « légitimité » des pouvoirs.

Les propositions « pacifiques » exportent des semblants de processus démocratiques, provisoires, matérialistes et dénués de valeurs vouées à la coexistence. Les individus sont-ils devenus des proies soumises aux sorts inéluctables ou des otages trompés pour être manipulés!? L’humain demeure aujourd’hui le grand absent du réservoir de l’humanité.  Elle est effectivement emprisonnée par l’arrogance de ses intelligences comme des tours de Babel, aux langages multiples mais solitaires.

(1) libération.

Joe Acoury