Moins d'une minute de lecture

S’exprimant dans les colonnes du journal Al Joumhouria, le Président de la chambre, Nabih Berri, s’est déclaré en faveur de l’ouverture du prochain gouvernement à constituer aux membres du mouvement populaire, “le vrai mouvement qui a des revendications en lesquelles nous croyons tous … et non le mouvement qui insulte les gens”.

Il faisait allusion aux protestataires qui exigent le départ d’une classe politique accusée de corruption et dont il fait partie. Son nom avait fait l’objet d’ailleurs à plusieurs reprises d’accusation de corruption de la part des manifestants.
Le Président de la Chambre a également refusé à ce qu’un gouvernement technocratique soit mis en place, estimant que celui-ci ne pourrait fonctionner sans accord politique. Nabih Berri s’est donc déclaré en faveur d’un gouvernement techno-politique dont la mise en place devrait être rapide en raison de la “situation économique sensible et délicate qui ne tolère pas de délais supplémentaires”.

Tout le monde doit être convaincu qu’une crise nous attend tous au dessus de la tête, et qu’il faut une formation rapide, rapide et rapide du gouvernement

Pour rappel, les manifestations ont débuté dans la nuit du jeudi 17 octobre au vendredi 18 octobre, poussant le Premier Ministre Saad Hariri à démissionner le 28 octobre.

Les manifestations se poursuivent pour un 19ème jour, les protestataires entendant mettre la pression sur les autorités pour que soit constitué un gouvernement technocratique.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.