Moins d'une minute de lecture

Les tractations pour former un nouveau gouvernement se poursuivent indiquent plusieurs médias, notamment avec les contacts entrepris par le président de la chambre Nabih Berri.

Pour l’heure, l’ancien premier ministre Saad Hariri n’a pas encore annoncé sa candidature comme prochain premier ministre. Cette candidature serait soutenue par le Hezbollah et le mouvement Amal mais ferait face à l’opposition du courant patriotique libre d’une part et même à celle de ses alliés, les forces libanaises et le parti socialiste progressiste, indiquent certaines sources à la presse libanaise

Nabih Berri serait également en communication directe avec le président de la république française Emmanuel Macron qui devrait revenir à Beyrouth, le 1er septembre prochain. Pour rappel, l’aide internationale dont dépend le Liban aujourd’hui pour relancer son économie impactée d’une part par la crise économique, les mesures de confinement liées à l’épidémie du coronavirus COVID-19, mais également par l’explosion du port de Beyrouth, le 4 août 2020, est dépendante de la formation d’un prochain gouvernement qui s’engagera sur la voie des réformes économiques et monétaires mais également la lutte contre la corruption. Il s’agit de mesures jugées indispensables pour la communauté internationale afin d’obtenir le déblocage de cette aide.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français